SECRÉTARIAT : Adresse postale convivialite en flandre 61 rue du Sud – 59140 Dunkerque Telephone Association convivialite en flandre 06 37 40 87 43 Email Association convivialite en flandre contact@convivialiteenflandre.org

Jeudi 12 novembre 2015

Le portrait sculpté dans l’Antiquité romaine : image et pouvoir

Une conférence d’Élisabeth Debeyer

Dépliant de la conférence de E. Debeyer
Du 11/12/15

Avant la conférence, de 16 h à 17 h au LAAC, visite guidée de l’exposition J’ai 10 ans ! en compagnie de Claudia Duponchel, médiatrice au LAAC. Cette visite est réservée aux adhérents de l’association Convivialité en Flandre.

Affiche de l’exposition J’ai 10 ans ! au LAAC de Dunkerque

Dix ans après sa réouverture, le LAAC organise une rétrospective de sa première décennie riche en événements et en émotions et fête son anniversaire. Au travers d’un parcours qui donne à voir ou à deviner la totalité des œuvres acquises depuis 2005, l’exposition évoque la vie d’un musée en évolution et en action. Comment une collection est-elle constituée ? Achats, dons, dations, dépôts sont évoqués au fil des salles avec les différents mouvements artistiques présents dans les collections du LAAC. Comment donner vie à cet ensemble ? J’ai 10 ans ! revient sur dix années d’expositions, de rendez-vous culturels et de très nombreux partenariats.
Pour illustrer ce partenariat, notre association a été sollicitée, et vous découvrirez un témoignage filmé par Thomas Dumont d’un moment de la vie du musée auquel participe Sabine Wetterwald, responsable de la programmation culturelle de Convivialité en Flandre. Par ailleurs, ne manquez pas le témoignage filmé des artistes Marie-Noëlle Boutin ou Jürgen Nefzger à propos de leur métier de photographe.
Une salle rend également hommage aux artistes Gérard Duchêne et Bernard Guerbadot, artistes de la région entrés dans les collections ces dernières années. Enfin, une salle revient sur les commandes photographiques réalisées par des artistes comme William Eggleston, Bernard Moninot, Jürgen Nefzger ou Honoré D’O, invités par le LAAC à interpréter le territoire.

Pour préparer la visite voici le dossier de presse de cette exposition pleine de vie et de surprises :

Dossier de Presse - Exposition "J’ai 10 ans !"

À 18h, la conférence d’Élisabeth Debeyer a lieu dans la Salle 5 du complexe de cinémas du Pôle Marine. Nous avons pu tester la formidable qualité des images sur écran cinéma et le confort de la salle lors de la conférence d’octobre.

L’Association Convivialité en Flandre propose cette année une réflexion autour de l’image, de ses aspects évidents parfois, mais surtout aussi dissimulés voire mystérieux, et a invité Élisabeth Debeyer à se pencher sur l’image du pouvoir dans l’Antiquité romaine.

Élisabeth Debeyer

Élisabeth Debeyer

Élisabeth Debeyer a fait des études de Lettres classiques, au cours desquelles elle s’est intéressée à la papyrologie puis à la philologie au sein du Centre de Recherche de l’Université de Lille.
Elle a enseigné les langues anciennes en collège puis en lycée pendant sa carrière dans l’Éducation Nationale et accompagné au long de ces années de nombreux voyages culturels au sein du Bassin méditerranéen.

Portrait d’Auguste, dit de Méroé, Entre 27 et 25 avant J.-C.
Bronze, 46 x 26 x 29 cm, British Museum, Londres

Cette conférence sur le portrait sculpté dans l’Antiquité romaine nous conduira au cœur des véritables enjeux de la représentation de l’homme politique, qui l’utilise comme instrument d’ascension vers le pouvoir, ou de démonstration de ce pouvoir.
Si la sculpture romaine, dont le portrait est considéré comme l’expression la plus typique, doit beaucoup à la culture hellénistique, elle est profondément originale par son éclectisme et son évolution esthétique au fil des changements sociaux, politiques et idéologiques.

Relief représentant Marc Aurèle et les membres de la famille impériale procédant à un sacrifice devant le temple de Jupiter, c. 176-180 après J.-C.
Palazzo dei Conservatori (Musei Capitolini), détail d’une photo de Jean-Pol Grandmont

Existe-t-il une stylistique du portrait italien ?

L’analyse d’œuvres connues ou plus rares, de la République à l’Empire, nous permettra d’examiner cette question et de voir comment, au fil des siècles, elles ont exprimé la complexité des rapports humains pour se stabiliser et devenir, tant à Rome qu’à l’étranger, un véritable instrument de domination et de promotion des valeurs romaines.

Buste de Faustine la Jeune, vers 147 ap. J.C.
Marbre, musées du Capitole

Buste de Faustine la Jeune, vers 147 après J.-C., marbre, musées du Capitole, découvert lors des fouilles de la Villa d’Hadrien à Trivoli.
Photographie prise au cours de L’Image et le Pouvoir : le siècle des Antonins, Musée Saint-Raymond, 19 novembre 2011–18 mars 2012, par Pierre-Selim

Buste cuirassé de Marc Aurèle âgé, marbre, Musée Saint-Raymond

Buste cuirassé de Marc Aurèle âgé, découvert vers 1826 à la Villa romaine de Chiragan. marbre, Musée Saint-Raymond,
Photographie prise au cours de L’Image et le Pouvoir : le siècle des Antonins, Musée Saint-Raymond, par Pierre-Selim

Pour aller plus loin :
✰ L’article de Wikipédia sur la sculpture romaine
✰ Une belle sélection de portraits romains du Musée du Louvre dans cette vidéo silencieuse L’Art du portrait romain par Aude Rain
✰ Le dossier documentaire sur Les portraits romains du musée Saint-Raymond, musée des antiques de Toulouse, rédigé par Aurélie Rodes en 2009 (15 pages) ;
✰ Le dossier pédagogique de l’exposition Moi Auguste, empereur de Rome (Rmn 31 pages) qui s’est déroulée au Grand Palais à Paris de mars à juillet 2014, une animation vidéo pour faire le point sur la Rome d’Auguste en 3 minutes et cinq photos de l’expo Moi Auguste par Julien de Fontenay sur le site du JDD.

Portfolio

Article publié le mardi 20 octobre 2015, par Convivialité en Flandre, Sabine Wetterwald