SECRÉTARIAT : Adresse postale convivialite en flandre 61 rue du Sud – 59140 Dunkerque Telephone Association convivialite en flandre 06 37 40 87 43 Email Association convivialite en flandre contact@convivialiteenflandre.org

Mercredi 14 janvier 2015

Seul le passé est surprenant

Une conférence d’Éric Méchoulan

Auditorium du Musée des beaux-arts, Place du Général de Gaulle, Dunkerque

Membres ou non de l’Association Convivialité en Flandre, nos conférences vous sont ouvertes dans le cadre de notre partenariat avec la Ville et les musées de Dunkerque. Le tarif plein est de 6 € ; le tarif réduit est de 3 € pour les membres de l’Association. l’accès est gratuit pour les scolaires, étudiants et demandeurs d’emploi. Nous acceptons les " Passeports Senior ".

Éric Méchoulan

Éric Méchoulan
Éric Méchoulan est professeur de littérature à l’Université de Montréal et a été directeur de programme au Collège international de philosophie. Il a enseigné comme professeur invité dans de nombreuses universités internationales et a dirigé le Centre de recherche sur l’intermédialité à Montréal. Il dirige le Centre de recherche interdisciplinaire sur les technologies émergentes.
L’histoire culturelle, les études littéraires, la philosophie esthétique et politique, sont au cœur de ses centres d’intérêt.
Vous aviez apprécié ses interventions originales pour notre association :
L’éloquence du secret, à propos d’un tableau d’Eustache Le Sueur, en 2005 et 1393, disparition de la Musique, en 2007.

L’art, chemin vers l’autre, ou la question de l’altérité est le thème choisi par Convivialité en Flandre cette saison. Cette thématique altérité/altération a inspiré Éric Méchoulan qui propose une réflexion sur les formes de temporalité, sur ce que c’est qu’un événement et un document.

Un mystérieux photogramme

Comment le présent passe-t-il dans le passé ?
Quelle différence peut-on faire entre perception et souvenir ? En quoi le passé altère ou est altéré par chaque présent successif ?
Ces questions classiques ouvrent sur trois problèmes moins fréquemment traités : quelle altérité temporelle nous est nécessaire pour avoir un « événement » ?
Existe-t-il un événement qui ne soit aussi sa trace, autrement dit sa « documentation » ?
Comment gérer le problème de l’adresse à l’autre pour qui tel événement aura été trace et donc constitué comme archive ?
Ces pistes de réflexion sont développées à partir de The Desintegration Loops, une œuvre vidéo de William Basinski.

Article publié le mercredi 14 janvier 2015, par Convivialité en Flandre